ARIETUR

Atelier d’architecture, d’architecture d’intérieurs et d’urbanisme et de paysage


Tél. +33 (0)3 21 87 45 00 — contact@arietur.com — 37 rue léon sergent 62126, wimille
ARCHITECTURE
CENTRE ASSOCIATIF CFL LA CONFISERIE
WIMILLE

Maîtrise d’ouvrage : Commune de Wimille

SHON : 1870 m²

Montant travaux : 3.1M € HT

Année de réalisation : 2018

Programme :

Salle de spectacle de 200 places assises : LA CONFISERIE

Hall

Salle de spectacle 

Loges

Stockage

Centre associatif : CENTRE ASSOCIATIF FRANCK LEFEBVRE

Salles d’activités

Médiathèque

Club Billard

Cuisine de réchauffage

Stockage

Logement du gardien

 

 

Les intentions urbaines

Lors de notre visite du site, la première chose qui nous a marqué est le caractère isolé du quartier Bon Secours. Si les lieux se laissent apercevoir de loin, ils semblent disparaître au fur et à mesure que nous nous en approchons. Seule la linéarité de la rue du Bon Secours, bordée de maisons de ville d’un côté et d’une végétation dense de l’autre, est appréhendable. Le quartier se cache.

 

La création d’un nouveau centre associatif et d’une salle polyvalente, lieu d’échanges et de communication dédié aux habitants, ne peut donc se concevoir sans une insertion totale dans l’ensemble du quartier.

 

Le site est à la croisée de l’ensemble des voies de communication. Il est bordé à l’Est par la rue du Bon secours à l’Ouest par l’avenue Victor Hugo. Il est traversé par des cheminements piétons, aménagés ou dessinés par les habitants. Il est l’endroit idéal pour créer une réelle relation entre le quartier et la commune.

Notre travail est de révéler ses atouts, non seulement par la construction d’un nouvel équipement mais, également et surtout par l’aménagement d’un espace public fédérateur.

 

C’est ainsi que l’implantation en limite Nord du parcellaire, d’un bâtiment en forme de U ouvert au Sud, s’est imposée naturellement. Cette forme architecturale nous permet de créer d’une part, une cour intérieure protégée des nuisances de la rue et d’autre part, un espace ouvert traversant, en extrémité Sud du site. Cet espace révèle la profondeur du quartier depuis la rue du Bon Secours. Il devient le trait d’union entre l’échelle urbaine de la rue et l’échelle résidentielle du quartier.

 

La forme en U, aux branches inégales, permet d’appréhender le projet sous deux aspects différents selon le point de vue. Depuis l’avenue Victor Hugo, notre volonté est que le bâtiment, comme l’espace public, se révèlent dans leur globalité afin d’affirmer le rôle d’équipement ouvert sur le quartier. Au contraire, depuis la rue du Bon Secours, le bâtiment doit s’affirmer comme équipement urbain dédié à l’ensemble de la commune. A l’extrémité Sud du site, l’espace s’ouvre sur un parvis qui devient le seuil de l’équipement, le seuil de l’espace public et le seuil du quartier.

 

Les éléments du programme prennent ainsi naturellement leur place. L’espace de la salle polyvalente s’implante le long de la rue du Bon Secours. Le centre associatif s’organise à proximité de l’avenue Victor Hugo. Les locaux techniques nécessitant des livraisons régulières s’installent le long de la façade Nord du site.

 

Les intentions architecturales et paysagères

Le projet se présente comme un assemblage sculptural de volumes posés sur un socle. Le socle permet d’inscrire le bâtiment dans la déclivité du terrain tout en conservant une unité d’ensemble. Le bâtiment joue avec les formes, les textures, la lumière et les contrastes. Le socle symbolise l’ancrage du projet dans le quartier, les volumes de l’étage affirment la dynamique du lieu. 

 

L’image la plus significative est donnée par la vue depuis la rue du Bon Secours. Le volume déborde de son socle linéaire comme pour créer un appel. La toiture en biais accentue le mouvement d’ensemble. Cette thématique est reprise de manière déclinée pour chacun des volumes qui constituent les différents pôles du projet.

 

Les percements des façades sur rue sont conçus comme de grandes meurtrières pour accentuer l’effet de socle. Sur l’espace public créé, les ouvertures deviennent de grandes baies permettant ainsi à chaque salle de s’ouvrir sur l’espace de convivialité du quartier.

 

3 matériaux principaux sont présents en façade : le béton, le zinc et la végétation.

 

Le béton forme le socle qui disparaît petit à petit dans l’espace public. Il devient murets accompagnant la clôture fermant le site, ou bancs ponctuant l’espace de la rue du Bon Secours vers l’Avenue Victor Hugo. 

 

Le zinc habille les volumes et crée la liaison entre le socle et le ciel, le zinc reflète la lumière et apporte de la légèreté au projet.

 

La végétation des toitures offre une façade verdoyante aux habitants des logements collectifs. Elle apparaît dans l’espace public sous forme de maille, au droit du parvis vers l’Avenue Victor Hugo, sous forme d’arbres palissés, servant de brise-soleil aux façades Sud du projet, sous forme de graminées, accompagnant les cheminements piétons, sous forme de pelouse, au cœur de la cour intérieure, pour créer un espace de détente ou de scène à ciel ouvert.

 

L’ensemble du rez-de-chaussée est en béton banché blanc, ce matériau est choisi pour sa pérennité, sa facilité de mise en œuvre et son isolation acoustique naturelle. Les volumes d’étage sont en ossature bois revêtus d’un isolant extérieur et d’un bardage zinc.  Les menuiseries extérieures sont en bois, elles sont revêtues d’un capotage aluminium sur leur face extérieure. Le choix du bois s’est imposé pour ces qualités thermiques.